Mike Cannon-Brookes, cofondateur de l’éditeur de logiciels Atlassian et 3e richesse d’Australie, s’est engagé à verser 350 millions de dollars de fonds personnels pour financer des associations à but non lucratif luttant contre le changement climatique et investir dans des projets de promotion des énergies propres.

L’entrepreneur philanthrope a décidé de consacrer une partie de sa fortune à la protection de la planète pour combler l’inaction du gouvernement. Une offre aussi originale qu’audacieuse ! Avec une fortune estimée à 15,2 milliards de dollars, Mike Cannon-Brookes a fait une offre d’achat à AGL, la plus grande entreprise énergétique du pays qui produit 20 % de la capacité de production totale du marché national de l’électricité du continent australien. L’objectif de ce défenseur de l’environnement ? Fermer les centrales électriques à charbon du pays que possède AGL. Le milliardaire australien et père de famille de 42 ans souhaite ainsi accélérer le calendrier du gouvernement australien en cessant l’activité des principales centrales à charbon d’ici 2030, et non 2045 ou 2048 comme prévu. L’Australie reste le plus gros exportateur mondial de charbon, activité sur laquelle repose une grande partie de sa production d’électricité. 

Remplacer le charbon par les énergies renouvelables

S’il réussit le rachat d’AGL, le milliardaire écologique prévoit de dépenser 20 milliards de dollars pour remplacer ces centrales à charbon par des centrales à énergie renouvelable.

Le Premier ministre conservateur Scott Morrison a déclaré le projet irréaliste et qu’il s’opposait fermement à cette offre de rachat pour éviter aux Australiens ce qu’il estime provoquer une forte augmentation des prix de l’électricité. Un risque balayé de la main par M. Cannon-Brookes qui réplique que la période de préavis (de huit années) laissera le temps nécessaire au marché pour se préparer aux changements, sans impacter la facture énergétique des consommateurs. Responsable de 8 % des émissions totales de l’Australie, AGL se positionne comme le plus grand émetteur de CO2 du pays. Et l’Australie est actuellement le pays du monde qui produit le plus d’émissions par habitant. La fermeture de ces centrales au charbon aurait un impact considérable sur la réduction des émissions, pour tendre à zéro en 2035 !

Une 2e offre rejetée

La première compagnie productrice d’énergie d’Australie, AGL, a rejeté début mars la nouvelle offre de rachat du milliardaire. AGL a déclaré que son conseil d’administration avait rejeté une offre conjointe de 8,25 dollars australiens (6 dollars US) par action présentée par Mike Cannon-Brookes. La société a déclaré dans un communiqué à la bourse australienne que la proposition de rachat demeurait toujours « bien en dessous de la juste valeur de la société ». Il s’agit du deuxième refus essuyé par le milliardaire, après une première offre de 7,50 dollars par action précédemment. « Notre proposition était le plus grand projet de décarbonation du monde », a déclaré sur Twitter Mike Cannon-Brookes.

#Australie, #décarbonation, #CO2, #charbon, #changementclimatique, 

Vous aimerez aussi

Plus d'articles sur :Environement